Comment aborder une inconnue : 2 technique d’approches simples, efficaces et faciles

Aborder une inconnue n'est jamais facile. Surtout quand elle nous plait. La peur du rejet ou du ridicule. Et vous passez à coté d'un moment ou d'une aventure sympa pour quelques minutes inconfortables. Découvrez 2 approches, simples et efficaces, pour aborder une inconnue.

More...

Je suis sûr que c'est un scénario que vous connaissez ...

Peu importe où vous êtes : dans un magasin, dans les transports, dans la rue, ...

Une inconnue vous plait.

Vous souhaitez l'aborder.

Mais vous n'osez pas. La peur du rejet ou du ridicule. L'inquiétude de ne pas savoir quoi lui dire.

Vous tergiversez trop : elle part.

Et vous ne la reverrez plus jamais.

C'est une réalité : aborder et engager la conversation avec un inconnu n'est jamais facile.

Surtout lorsque cet inconnu est une inconnue.

Et qu'elle vous plaît.

J'en sais quelque chose.

Pourtant, passer à coté de moments sympas, voire d'une belle histoire d'amour, si ce n'est la belle histoire d'amour de votre vie, avouez que c'est dommage, non ?​

Vous ne voulez pas (re)vivre ce scénario catastrophe ?

Et bien la prochaine fois, osez ! Et abordez cette belle inconnue.

Pour vous aider, voici 2 techniques terriblement simples pour rompre la glace et échanger ces quelques premiers mots tellement impressionnants avec cette belle demoiselle.

Le truc est tout simple : dédramatiser l'enjeu et aborder une fille comme vous aborderiez n'importe qui.

Et comment aborderiez-vous n'importe qui ?

Tout simplement comme cela …

Demandez un renseignement ou de l'aide​

Imaginez cette petite scène ...

Vous êtes à la terrasse d'un café avec votre portable, profitant du wi-fi gratuit mis à votre disposition.

La demoiselle à votre droite vous plaît beaucoup. Comme vous, elle est sur son portable.

Profitez de la situation :-)

Tournez-vous vers elle et demandez-lui :

« Excusez-moi, ma connexion est plutôt lente, comment est la votre ? »

Votre connexion n'a pas besoin d'être lente. Vous pouvez même avoir une connexion très rapide. Ce n'est pas ça qui importe : vous prenez juste un prétexte quelconque pour lui adresser quelques mots.

Sa réponse vous donnera son inclinaison à poursuivre la discussion … ou pas !

Si elle vous lance un bref « ma connexion est très bien », sans un sourire et en retournant à son travail, vous savez qu'elle n'est pas ouverte à la discussion.

Si par contre, sa réponse est plus chaleureuse, même si elle ne peut pas vous aider, vous savez que vous pouvez enchaîner :

« Bon, c'est peut être mon portable, depuis le temps que je veux en changer … Vous êtes contente de votre portable ?... »

Et voilà, la discussion est partie !

La situation précédente peut vous donner l'impression que vous passez pour un idiot. Et alors ?… Si cette introduction débouche sur une conversation qui elle-même débouche sur une relation, où est le problème ? Vous pouvez bien prendre ce risque, non ? Et cela peut même faire l'objet d'un aveu pour avouer votre crainte initiale et vos sentiments. Ce à quoi elle pourrait craquer.

Ces petites question fonctionnent bien car elles sont plutôt anodines et faciles à adresser. Et elles n'agressent la personne abordée. Vous ne la mettez pas mal à l'aise en commençant par un compliment ballot ou déplacée sur son physique. Même si vous n'en pensez pas moins :-)

Faites un commentaire​

On reprend la même situation …

Vous êtes à la terrasse d'un café avec votre portable, profitant du wi-fi gratuit mis à votre disposition.

La demoiselle à votre droite vous plaît beaucoup. Comme vous, elle est sur son portable.

Profitez de la situation :-)

Lancez un :

« C'est quand même bien sympa, ce wi-fi : je travaille tout en prenant l'air ! »

ou un

« C'est moi où il commence à faire froid ? »

Bien sur, il faut moduler selon la situation : ne vous plaignez pas du froid à 15h00 en plein été :-)

Vous ne vous adressez à personne en particulier. Mais tournez quand même la tête vers la personne qui vous plaît et cherchez son regard.

S'il y a échange, faites-lui un petit sourire. Et là, elle pourra répondre à votre sourire ou même vous adresser quelques mots. Selon sa réaction, vous saurez si vous pouvez poursuivre ou pas.

Cela étant, cette approche étant moins directive, il est bon de continuer un peu. Il est aussi possible de continuer en passant à la première technique évoquée plus haut : demander un renseignement ou de l'aide.

Un exemple concret …

Voilà une situation que j'ai moi-même vécu, et qui combine ces 2 approches …

Lorsque j'étais encore étudiant, j'allais régulièrement travaillé dans la grande bibliothèque de La Villette, au nord de Paris. L'endroit était calme et agréable, des livres forcément à disposition, ainsi que des photocopieuses. Et il n'y avait aucune distraction.

Enfin …

Aucune distraction, à part une belle étudiante qui, comme moi, venait travailler.

Je la croisais régulièrement et, bien évidemment, je voulais l'aborder. Mais sans savoir comment faire ...

Et puis, un jour, je me suis jeté à l'eau ! Elle était à la photocopieuse, je l'y ai rejoint en prenant 2 feuilles quelconques.

Première phase : faire un commentaire.

Elle était juste devant moi. J'ai lancé un banal

« C'est quand même bien pratique, ces imprimantes ! »

Bon, vu qu'elle était juste devant moi, elle se doutait bien que je lui parlais à elle en particulier. Elle m'a regardé, m'a adressé un grand sourire et m'a répondu

« Oh oui ! »

Puis elle a elle-même enchaîné en m'expliquant le service que cela lui rendait … Ayant fini ces photocopies, elle est retournée à sa place.

Deuxième phase : demander de l'aide.

Je me suis alors retrouvé seul devant l'imprimante :-(

J'ai commencé à vouloir faire mes propres photocopies. Et j'ai feint de ne pas y arriver.

Avouez que ne pas savoir se servir d'une photocopie, c'est un peu passer pour un idiot. D'autant plus que celle-ci était vraiment simple.

Je suis alors allé voir mon étudiante pour lui demander de l'aide. Elle est venue, avec un grand sourire, et m'a dépanné. Bien sur, tout a marché parfaitement :-)

Je l'ai remercié, et j'ai commencé à me moquer de moi-même et à plaisanter sur mon incompétence. Ce qui l'a amusé.

Comme je m'excusais de l'avoir interrompu dans son travail, elle m'a expliqué qu'elle voulait de tout façon partir. J'ai sauté sur l'occasion : je lui ai proposé de boire un verre. Ce qu'elle accepta, à mon grand bonheur.

Et après ?...​

Et bien, après, si tout se passe bien, c'est l'heure du premier rendez-vous ...

Voilà une étape intimidante mais ô combien cruciale. Ce sujet déborde du cadre de cet article. Mais je me permet malgré tout un conseil : lisez ce guide consacré à l'art du premier rendez-vous amoureux.​

Il s'agit d'un guide très agréable à lire, rempli d’exemples pratiques et jonché de conseils judicieux et pertinents. Il sera une véritable arme de poids et de choix pour réussir ses rendez-vous amoureux.

Conclusion

Voilà ... Vous savez maintenant comment aborder une inconnue qui vous plait. Vous savez initier la conversation plus naturellement du monde, en profitant de la situation et en dédramatisant l'enjeu.

Si vous combinez ces 2 techniques avec ces conseils pour aborder une fille, vous êtes sur la bonne voie !​

Leave a Reply 2 comments

Nadia Reply

En tant que femme d’un certain âge, je confirme que nous adorons, que dis-je, nous raffolons des hommes en détresse qui ont le courage de nous demander notre aide ! C’est tellement anti-sexiste que cela en devient sexy ! La touche d’auto-dérision en sus, c’est du miel sur la tartine de beurre ! Méditez cela messieurs …

    Guillaume Reply

    @Nadia: Je t’avoue que, sur le coup, j’ai franchement improvisé sans me dire “OK, c’est la bonne tactique !”

    Et en même temps que je lui demandais de l’aide, je me disais “je passe vraiment pour un gros nigaud !”

    Mais en fait, ça s’est très bien passé.

    Et je n’ai pas regretté de m’être fait passé pour un gros nigaud :-)

Leave a Reply: