Que dire à une fille quand vous l’abordez

Sachez enfin quoi dire à une fille quand vous l’abordez, sans être ridicule ou rembarré

Que dire à une fille : voilà le problème essentiel de la plupart des hommes lorsqu'on aborde une fille. Que lui dire ? Quelle approche adopter ? Tout en évitant d'être ridicule, ridiculisé, rejeté, ... Voilà bien des problèmes. Auquel cet article apporte des réponses et des conseils judicieux à mettre en pratique dans les situations les plus courantes.

More...

Vous avez envie d’aller discuter avec cette inconnue que vous avez croisée dans la rue ?

Vous avez flashé sur une jolie fille mais vous n’osez pas l’aborder ?

Vous ​ne savez pas quoi lui dire ? Vous avez peur d'être ridicule, déplacé, rembarré, ... ?

Rassurez-vous : vous n’êtes pas seul dans ce cas.

Il y a au moins moi :-)

J'ai toujours eu un mal fou à aborder une fille qui me plaisait. Et mon problème central, c'était :

Mais qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui dire ?!​

Ce problème de "que dire à une fille" a toujours été central. Et bloquant.

La peur de me faire envoyer bouler ou d'être ridicule était une chose. Mais ce problème était le tout premier ...

Aujourd'hui, ça va mieux.

Étant en​ couple, je n'ai bien sur plus le même besoin ou désir d'aborder des filles. Mais pour le fun et pour le plaisir, j'avoue que de temps en temps ...

Avec le temps, j'ai compris plusieurs choses :

  • ​la composante "fun & plaisir" est importante : cela allège le challenge et c'est communicatif
  • l'humour est un allié efficace, soit en petite dose, soit comme outil principal, soit en se moquant de soi-même
  • si moi, j'ai envie d'aborder des filles, les filles, eles, aiment être abordées. Bon, peut-être pas celle que j'aborde en particulier, mais en général, elles sont flattées ... si vous faîtes cela correctement

Ce sont ces points importants qui m'ont permis, avant d'être en couple, d'aborder des jolies filles avec succès et de savoir quoi leur dire pour réussir mon approche.

Après avoir lu cet article, vous saurez quoi dire à une fille et, surtout, quel type d’approche privilégier pour réussir votre approche dans les règles de l’art.

Les 2 approches

Pour savoir quoi dire lorsque vous abordez une fille, sachez qu’il existe 2 types d’approches :

  1. les approches directes
  2. les approches indirectes

Une approche directe serait du genre, par exemple, « Je vous trouve très jolie » ou « J’ai envie de faire votre connaissance ».

Avec l’approche indirecte, vous ne déclarez pas ouvertement votre intérêt. On parle alors d’approche contextuelle : « Qu’est-ce que vous lisez ? » ou « J’aime beaucoup votre sac ! Où l’avez-vous acheté ? C’est pour ma petite sœur ».

Quelle que soit votre approche, vous devez intégrer le contexte et l'environnement pour l’aborder. Cela simplifie l'approche, vous donne éventuellement un prétexte et maximise, comme nous avons le voir tout de suite, vos chances de réussite.

Dans la rue

Lorsque vous abordez une fille dans la rue, il est préférable d’utiliser les approches directes.

Pourquoi ?

Parce que, comme n'importe qui d'autres dans la rue à ce moment-là, la jolie fille que vous visez ne fait que passer : elle se déplace d'un point A à un point B et a d'autres préoccupations en tête que de se faire aborder par un jeune homme. Aussi séduisant et sympathique soit-il.

En d'autres termes, elle a autre choses à faire et n’a clairement pas le temps de s’arrêter 5 minutes pour discuter. Avec un inconnu de surcroît.

Dans la rue, votre belle inconnue n’est pas là pour s’amuser et son temps est compté.

Préférez alors une approche directe, simple et efficace. Elle comprendra ainsi que vous ne cherchez pas à lui faire perdre son temps et que vous ne passez pas non plus tout votre temps dans la rue à draguer toutes les femmes que vous croisez.

Et puis, si l’on vous répond par un refus, vous n’aurez pas perdu de temps.

Aborder une fille dans la rue est plus difficile que le faire en soirée. Mais il n’y a là rien d’impossible non plus.

En soirée​

Que vous soyez chez des amis, dans un bar ou en boîte de nuit, les approches indirectes sont recommandées.

Les filles sont là pour s’amuser et prendre du bon temps.

De plus, elles sortent souvent entre copines. Et il y a souvent un ou plusieurs éléments masculins avec elles. Et si l'entre eux a des visées sur la même fille que vous, vous vous en faites un ennemi immédiatement.

Si vous abordez une fille avec une approche directe, alors qu’elle est entourée de ses ami(e)s, ceux-ci feront barrage pour elle et votre tentative échouera.

Avec une approche indirecte, ses ami(e)s seront moins sur la défensive, vous ne serez pas qualifié illico de dragueur lourd. En fait, si votre approche est suffisamment fun, vous rentrerez dans leur cadre (rappelez-vous, elles sont là pour s’amuser et prendre du bon temps). Et l'humour a toujours plu.

La première chose à faire​

Il faut avant toute chose la mettre à son aise.

Beaucoup d’hommes se font rejeter rapidement parce qu’ils sont considérés comme des dragueurs impénitents que l’on voit arriver avec leurs gros sabots.

À quoi en reconnaît-on un ? À sa manière d’insister encore et encore.

À l’écouter, il semble dans le besoin et il s’intéresse de manière trop évidente au physique de la fille qu’il aborde.

Au lieu de préciser combien de temps, il va lui parler ou de lui parler de l’impression qu’il ressent en la voyant, il va directement lui affirmer « vous êtes trop belle ! ou « comme vous êtes charmante ! ».

Ce genre de phrases sonne totalement faux. Et les filles ne sont pas dupes.​

La première chose à faire est de répondre à une simple question que la fille va immédiatement se poser : « combien de temps va-t-il rester à me parler ? »

Vous avez déjà croisé des inopportuns (demandeurs de dons, distributeurs de prospectus, démarcheurs ...) qui vous abordent alors que vous n’avez pas envie ... Vous les fuyez pour 2 raisons : vous n'êtes pas en confiance et vous avez autre chose à faire (vous ne faites que passer).

Leur erreur est de ne pas préciser combien de temps ils vont rester avec vous et du coup, par peur ou par doute, vous rejetez d’emblée la discussion.

Pour la fille que vous abordez, c’est la même chose : elle n'est pas en confiance et elle a autre chose à faire.

Commencez votre approche par « Excusez-moi, je n’en ai que pour quelques secondes, une minute tout au plus…. »

Dans la rue​

Insistez bien sur cette contrainte de temps : « Je n’ai pas le temps de rester longtemps car j’ai des amis qui m’attendent mais je voulais vous dire…. » ou encore « Juste quelques secondes car je suis pressé mais si je n’étais pas venu t’aborder, je l’aurai regretté. »

Dans un bar​

Cette approche n’est pas indispensable mais elle s’avère utile dans certains cas.

Aucun besoin de vous montrer dans l’urgence. Mais au bout de 2 ou 3 minutes d’interaction et d’échanges, prétextez que vous devez partir rejoindre des amis à une autre table.

Et là, vous continuez à lui parler comme si vous aviez oublié de retrouver vos amis.

L’important est que cela paraisse naturel et que la fille que vous abordez sache que vous pouvez partir à tout instant.

Dans les transports en commun​

Si vous ne savez pas comment aborder une fille dans le tram ou dans le train, pourquoi ne pas essayer : « Je descends dans 2 stations mais je tenais à vous dire que … »

Vous posez immédiatement la limite ​de temps.

Challenge et valeur sociale​

Quoiqu’il arrive, poser des limites de temps notamment vous permet :

  • d’apporter plus de valeur à ce que vous dites
  • de vous valoriser également en tant qu’homme.

Vous faites court, vous êtes efficace et soudain, vous disparaissez. La fille a un sentiment d’inachevé qu’elle voudra, espérons-le pour vous, retrouver.

La fille que vous abordez, dans la rue ou ailleurs, vous voit soudain comme un homme actif qui a une vie intéressante et bien remplie, quelqu’un qui est aimé et demandé.

C’est par le biais de votre prétexte que vous allez communiquer sur votre valeur sociale.

Dites-lui simplement :

  • « J’ai des amis qui m’attendent » et elle saura que vous avez une vie sociale.
  • « Je dois y aller, j’ai promis un ciné à une copine » : elle comprendra que vous attirez aussi les filles.​

C’est simple. Parfois, il ne suffit pas de beaucoup de mots pour susciter l’intérêt de la fille que vous abordez.

L’autre aspect de cette approche succincte est que la fille vous considère comme un défi à relever.

Immédiatement, en lui disant que vous n’avez quelques minutes à lui dédier et que vous êtes demandé par ailleurs, elle aura l’impression que vous n’êtes pas acquis d’office : il va falloir qu’elle fasse aussi un pas vers vous.

En somme, en limitant votre intervention auprès d’elle, vous vous démarquez des autres hommes.

Conseils pour aborder une fille

  • Démarrez votre approche par un compliment. Ne soyez pas direct dans vos propos, souriez-lui pour donner un air naturel et une inflexion généreuse dans votre voix. N’oubliez pas de conserver un contact visuel et diminuez le son de votre voix pour apporter un sentiment d’intimité. Essayez par exemple « Votre sourire est éclatant aujourd’hui, qu’est-ce qui vous rend heureuse ? » Un compliment réussi conduit généralement à davantage de conversation.
  • Ne vous arrêtez pas de parler. Vous avez peu de temps, peut-être un ou deux minutes tout au plus. Ne vous laissez pas envahir par vos émotions et montrez que vous savez les gérer. Un silence sera plutôt gênant dans ces circonstances.
  • Utilisez la conversation pour en apprendre plus à son sujet tout en restant subtil. Les questions ouvertes sont parfaites pour cela. Au lieu de lui demander « tu fais quelque chose samedi prochain ? » avec le risque qu’elle réponde brièvement par « oui » ou « non », demandez plutôt « qu’est-ce que vous avez prévu vendredi soir ? ». Cette question demande à plus de détails dans la réponse.
  • N’oubliez pas de clore la conversation assez rapidement. C’est un moyen subtil de la laisser ne haleine et vérifier si elle s’intéresse à vous.​

L’important n’est pas toujours ce que vous allez dire à une fille pour l’aborder mais surtout la manière dont vous l’abordez.

Faites-en sorte qu’elle ait une bonne impression de votre part et surtout qu’elle se sente importante quand vous lui parlez directement.

Montrez-vous attentionné – sans être mielleux pour autant – et parlez-lui comme à une personne normale pour qu’elle ne soit pas gênée.

Soyez toujours vous-même, assez confiant sans tomber dans l’arrogance.

Pour savoir que dire à une fille pour l’aborder, il est important d’être le plus contextuel possible. Surtout, ne l’interrogez pas directement sur sa vie personnelle. Cela pourrait être perçu comme déplacé et intrusif, voire grossier.

Inspirez-vous toujours de la situation dans laquelle vous vous trouvez : vous démontrerez ainsi votre capacité à vous adapter et à rebondir en toute occasion.

Enfin, souvenez-vous d’une chose : chaque fille est différente. Ce n’est pas parce que cela ne fonctionne pas avec une que ce sera le cas avec toutes.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply:







vulputate, mattis vel, massa venenatis Aenean Praesent ut quis consequat.