Comment s'affirmer ? Le plan complet étape par étape

Comment s’affirmer : le plan complet qui fonctionne en toutes circonstances

Comment s'affirmer est un problématique ​courante quand on manque de confiance en soi. ​Souvent lié à la peur d’être rejeté ou jugé. Et vous n'exprimez jamais vos avis et besoins. Or c'est un savoir qui peut vous éviter bien des problèmes. Découvrez un plan complet, étape par étape, pour vous affirmer en toutes circonstance.

More...

Cet article est un article invité rédigé par ​Quentin du ​​Blog Renaissance.

​Comment s’affirmer ? Question délicate pour sujet délicat

Vous ne dites jamais non, de peur d’être rejeté ou jugé ? Vous n’exprimez que très rarement votre opinion ? Peut-être que vous avez le plus grand mal à demander ce que vous voulez, ou à vous défendre quand c’est nécessaire ?

Si vous avez répondu oui à une seule de ces questions, alors apprendre comment s’affirmer dans n’importe quelle situation vous sera bien utile.

​Confiance en soi et affirmation de soi sont intimement liés. Avoir confiance en soi, c'est s'affirmer plus facilement. Si vous manquez de l'un, vous manquez de l'autre. Si vous travaillez l'un, vous travaillez l'autre.

Une chose est sûre : plus vous laisserez les gens définir leurs propres priorités et opinions, et plus vous vous ferez marcher dessus. Ou pire, vous ne saurez comment obtenir quelque chose sans rentrer en conflit.

Mais être sûr de soi ne veut pas dire que vous devez être méchant ou grossier. Vous pouvez vous défendre lorsque vous en avez besoin, tout en prenant en considération le point de vue de votre interlocuteur.

Pourquoi apprendre ​à s’affirmer est vital pour vos relations

Vous soufflez un grand coup. Dernier jour de la semaine, et vous venez de boucler votre dernier dossier. Et encore une fois, juste à temps.

Bon, c’est vrai que vous n’aviez pas prévu la charge de travail supplémentaire. Quoique… c’est presque toutes les semaines pareil.

Votre supérieur arrive dans votre bureau en trombe, vous demande de gérer 2 dossiers importants de toute urgence, en vous remerciant chaleureusement.

Comment dire non ?

Résultat : vous vous retrouvez avec une charge de travail énorme, parce que vous n’avez pas été capable de donner votre point de vue. Et de vous affirmer.

Et en manquant d’affirmation de soi, vous êtes sans doute confronté à ces problèmes régulièrement :

  • ​La peur d'être jugé​. Vous pouvez avoir le sentiment que les autres vous jugeront si vous essayez de vous défendre, même lorsque vous savez que vous avez raison.
  • ​Vous dites toujours oui aux faveurs, même lorsque vous savez que vous n’avez pas assez de temps.  Encore une fois, dans ce cas, vous placez les responsabilités des autres avant les vôtres et vous risquez de vous épuiser.
  • ​Vous pourriez avoir peur de dire quelque chose dans une situation telle qu'un mauvais service client ou des produits endommagés.  Même si vous êtes dans votre droit, vous ne pouvez toujours pas parler dans la crainte d'être considéré comme impoli ou de peur que d'autres soient impolis avec vous.
  • ​Vous pouvez également avoir des difficultés à exprimer des sentiments positifs. Par exemple, faire et recevoir des compliments peut être difficile pour vous.

La solution de facilité sera de vous mettre en retrait, et de continuer à faire passer les autres avant vous. Mais est-ce une réelle solution ?

Bien sûr que non.

Comment s'affirmer : le plan étape par étape

Voici donc comment s’affirmer dans n’importe quelle situation, en 6 étapes clés.

Étape #1 : Je comprends que…

Avouez-le. La plupart du temps, vous écouter sans écouter. Conséquence du stress.

Vous avez l’impression d’entendre les propos de votre interlocuteur, d’assimiler l’information. Mais une fois la conversation terminée, vous remarquez que vous n’avez absolument rien retenu. La moitié tout au mieux.

Si vous êtes trop centré sur vous-même, vous risquez de louper quantité d’informations précieuses. La première étape de l’affirmation de soi est d’apprendre à écouter l’autre.

C’est le mécanisme qu’on appelle l’empathie. Votre interlocuteur a besoin de se sentir écouté. N’avez vous jamais remarqué que lorsque vous écoutez sérieusement une personne, ses émotions diminuent, et ses oreilles sont disponibles pour entendre votre point de vue ?

À l’inverse, lorsque vous refusez d’écouter votre interlocuteur, ses émotions ne diminuent pas, et il se mettra en colère pour se faire entendre à tout prix. Et là, la communication devient impossible.

Écoutez la personne en face de vous, en reprenant par :

  • ​​Je comprends que…
  • ​​J’ai bien conscience que…
  • ​​J’entends bien que…

Étape #2 : Répétition en miroir

Comment montrer à votre interlocuteur que vous l’avez bien écouté ?

En répétant très exactement ce qu’il vient de dire, tout simplement !

En reprenant ses propos, vous éviterez les répliques comme « vous ne m’écoutez pas » ou « vous ne comprenez l’importance de ce que je vous dis ».

Essayez de répéter le plus fidèlement les mots utilisés, sans les changer, sans les reformuler. Il y a toujours un risque que la personne se mette en colère, car votre reformulation n’est qu’une banalisation de ce qu’elle vient de dire.

Rien ne sert de faire du Proust, soyez le plus basique possible. À l’image d’un simple copier-coller avec votre souris d’ordinateur.

Étape​ #3 : Nommez l’émotion

Bon. Ce n’est pas toujours possible, je l’admets. Mais si vous en avez la possibilité, alors foncez. Vous ajouterez une preuve de plus de votre considération.

Par exemple : « Je comprends que tu sois énervé et stressé, car je ne t’ai pas rendu le dossier à temps… »

Étape​ #4 : Et j’en suis désolé

C’est une règle immuable. Soyez toujours désolé que la personne en face soit en souffrance, mécontente ou déçue.

Elle ressent des émotions, et les accueillir sera plus agréable pour tout le monde. Même si vous n’êtes pas du tout désolé. Même si vous estimez être dans votre droit le plus total. Restez dans l’empathie.

Étape​ #5 : Mais je…

Ça y est.

C’est à votre tour.

Décrivez ce qui vous dérange, expliquez votre point de vue, refusez la demande de votre interlocuteur, ou proposez-lui un compromis.

Dans cette étape, prenez bien le temps d’exprimer vos besoins fondamentaux.

Étape​ #6 : Utilisation du disque rayé

​Cette étape est à mettre en place si votre interlocuteur ne veut décidément rien entendre.

Répétez en disque rayé les 5 points précédents, quels que soient les arguments utilisés par la personne en face.

Le fait de ne rien lâcher montrera votre force de caractère en plus de votre empathie. Utilisez un seul argument, que vous répéterez en boucle jusqu’à ce que l’autre cède, n’ai plus d’argument, ou accepte un compromis.

S’il a envie de vous faire répéter dix fois, c’est son choix.

Retenez que votre « non » n’est peut-être pas agréable pour cette personne, mais il doit l’accepter. Il relève de vos droits fondamentaux.

Les autres ne peuvent pas toujours vous imposer leur façon de faire, n’est-ce pas ?

Étude de cas

Votre collègue de bureau vous avait prêté son ordinateur il y a quelques jours. Il revient vous le demander aujourd’hui. Problème : il vous avait bien informé qu’il n’en aurait pas besoin ce jour-là. Vous n’avez donc pas l’ordinateur avec vous, ce qui entraîne la colère de votre collègue.

« Je comprends bien que tu sois mécontent que je n’aie pas rapporté ton ordinateur portable et que tu en as vraiment besoin, j’en suis vraiment désolé, mais je t’avais demandé il y a 3 jours, et tu m’avais clairement dit que tu n’en avais pas besoin. »

Si la personne insiste, utilisez donc la méthode du disque rayé :

« Oui, je sais bien que cela t’empêche de travailler ce week-end comme tu l’avais prévu, je vois bien que cela te contrarie, mais comme je te dis tu m’as dit toi-même il y a 3 jours que tu n’avais pas besoin de l’ordinateur. »

Elle vous donne un autre argument ? Pas de problème :

« Oui, je sais bien que ton travail est urgent, et que ça te chamboule ton organisation, mais à nouveau, j’avais bien pris soin de te demander si tu voulais que je te rapporte ton ordinateur. »

Conclusion

Voilà : vous savez ​comment s'affirmer de façon simple et efficace. ​Combinez ces 6 étapes pour en faire un argumentaire imparable. Tout en respectant le point de vue de votre interlocuteur.

Ce que j’adore particulièrement avec cette méthode, c’est qu’elle est applicable pour n’importe quel type de situation.

Pour répondre à une critique (justifiée ou non), pour demander quelque chose, défendre vos droits, ou simplement dire non.

​A propos de l'auteur : Quentin

​Je m’appelle Quentin et je suis en dernière année de Master à Lyon.

Il y a un an, j’ai dû arrêter mes études à cause d’une maladie : la phobie sociale. J’ai traversé une période très difficile, ou j’ai mis énormément de temps et épuisé beaucoup d’énergie à comprendre ce qu’il m’arrivait.

J’ai tout essayé pour m’en sortir : les psychiatres, psychologues, les médicaments, rien n’y faisait. L’anxiété et la phobie sociale m’empêchaient de vivre.

Mais aujourd’hui, grâce à un gros travail personnel, je suis guéri. Je redécouvre la vie comme avant, d’où le nom de mon site :
Blog Renaissance​.

Au travers de ce site, j’accompagne les personnes qui, comme moi, veulent sortir de ce cercle infernal et retrouver une vie saine et paisible.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply:







velit, Curabitur id, tristique eget efficitur. dolor Donec neque. sit Donec