Comment avoir de la conversation : les méthodes qui marchent | For Him Blog

Comment avoir de la conversation : les méthodes qui marchent vraiment et le meilleur outil de communication qui soit

Pour avoir de la conversation, vous avez la possibilité de jouer sur plusieurs leviers de la langue française. Je vous propose de les découvrir dans cet article. Et aussi d'apprendre le meilleur et le plus simple des outils de communication qui soit.

Comment avoir de la conversation : les méthodes qui marchent %%sep%% %%sitename%%

More...

Cet article est un article invité écrit par William Moreau.

Comment avoir de la conversation ?

Comment tenir une conversation et comment réussir à l’enrichir ?

Voilà une question que beaucoup se posent au quotidien.

Vous rencontrez quelqu’un au travail, à un premier rendez-vous, à l’université, vous savez comment entamer la discussion, mais elle finit rapidement par se stopper car vous ne savez plus quoi dire.

Cela laisse place à un moment plutôt gênant.

Dans cet article, l’objectif n’est pas de tomber dans le cliché qui consiste à vous dire qu’il faut être au courant de l’actualité pour enrichir une conversation.

Ou même d’utiliser les éléments présents sur les lieux pour développer la conversation.

Même si cela peut être utile.

Ici, vous allez apprendre les leviers de la langue française sur lesquels vous allez pouvoir jouer pour tenir une conversation avec un inconnu, transformer une conversation anodine en dialogue intime et vous faire de nouveaux amis.

Ouvrez la discussion dans le bon sens

Mon premier conseil pour avoir de la conversation est d’ouvrir celle-ci vers des sujets intéressants.

Votre interlocuteur sera plus enthousiaste à alimenter avec vous la conversation si vous lui parlez de choses joyeuses plutôt que de drames ou de la misère dans le monde.

Commencez donc par ouvrir large : voyage, hobbit, sport, nourriture, cinéma, musique, membre de la famille.

Évitez les sujets comme la politique, la guerre dans le monde, la religion (surtout si vous ne connaissez pas celle de votre interlocuteur ou ses opinions, sinon, cela peut-être un bon sujet), et les problèmes économiques, sociaux et environnementaux en général.

Ouvrir le sujet large va vous permettre d’être sûr que la personne à qui vous parlez pourra répondre de manière détaillée.

Je ne connais personne qui n’aime pas au moins 1 type de musique, ou qui n’a jamais voyagé, ne serait-ce qu’à 200 km de chez lui.

Vous pourrez donc vous attendre à une réponse.

Et c’est à ce moment que vous décidez d’affiner la conversation à partir de la réponse donnée, ou de repartir large sur un autre sujet. 

Pour que vous gardiez en tête une image de mes propos, voyez cela comme l’achat d’une maison. Vous commencez par regarder la localisation, puis le prix de la maison, la superficie et son aspect de l’extérieur. Si cela vous plaît, vous enchaînez sur une visite. Pièces après pièces, vous l’observez dans les moindres détails.

C’est donc la même idée pour tenir une conversation.

Faites intervenir l’imagination de l’interlocuteur

Quand on interroge des journalistes, des animateurs radio, ou télé, et qu’on leur demande comment font-ils pour enrichir les conversations avec leurs invités, ils répondent majoritairement cela :

« Posez des questions ouvertes, elles sont la clef de la conversation ! »

Et c’est vrai !

Elles favorisent l’échange et offrent la possibilité à votre interlocuteur de s’ouvrir.

A contrario, les questions fermées incitent ce dernier à se rétracter et à offrir une réponse courte déjà conçue.

Pour les personnes qui ne connaîtraient pas la différence entre questions ouvertes et questions fermées voici un petit exemple :

  • Les questions fermées ont pour réponse oui ou non. Elles commencent généralement par un verbe : « pensez-vous qu’il… », « Êtes-vous plus favorable à… », « Est-ce que … »
  • Les questions ouvertes n'ont pas pour réponse un simple oui ou non. Et elles commencent par : « Pourquoi », « Comment », « Dans quel but ». Et souvent par le fameux QQOQCP (Quoi, Qui, Où, Quand, Combien, Pourquoi).

Si vous souhaitez que votre interlocuteur vous réponde mais prenne plaisir à vous répondre, vous devez absolument stimuler son imagination

 Il n’y a rien d’amusant à répondre machinalement par « oui » ou par « non ». Vous allez faire passer la personne pour un criminel en salle d’interrogatoire :-)

En finir avec les questions rhétoriques

Les questions rhétoriques sont les questions auxquelles vous avez déjà la réponse, avant même de poser la question.

Mais si les deux parties de la conversation connaissent la réponse, quel est l’utilité de poser une question, allez-vous dire ?

Hein ?

Et bien c’est là toute l’inutilité de la chose.

Il n’y a aucun intérêt à ces questions si ce n’est parler dans le vide. Rappelez-vous les objectifs principaux de toutes communications sont soit :

  • Informer
  • check
    Distraire
  • Convaincre
  • check
    Faire passer à l’action

Ainsi les questions rhétoriques n’ont pas leur place dans une communication. Surtout pas avec une personne avec qui vous avez du mal à tenir la conversation.

Le seul intérêt que l’on peut trouver à ce type de question est le fait qu’elles servent de distraction quand elles sont utilisées subtilement, comme le fond les acteurs dans un one man show. Et une touche d'humour dans une conversation, ça peut être intéressant.

Ce qu’il faut que vous reteniez de cette partie est simplement d’arrêter de vouloir parler pour parler.

Trouvez des sujets passionnants sur lesquels vous étaler et qui stimulent votre interlocuteur.

Et c’est tout le sujet de cette dernière partie. Apprendre à écouter, pour mieux cibler votre dialogue.

L’écoute, le meilleur moyen de communiquer

De nombreux professionnels vous le diront : la personne qui communique le mieux n’est pas la personne qui parle le plus.

Au contraire.

Vous serez plus facilement qualifié de bon communicant si vous savez comment donner de l’importance aux propos de votre interlocuteur.

J’ai récemment eu l’occasion de dialoguer avec le directeur d’une grande entreprise. Et comme à mon habitude, je ne me suis pas empressé de parler de moi, mais j’ai voulu connaître son parcours professionnel. Et c’est autour de ça que nous avons basé notre dialogue.

Donc si vous souhaitez arriver à tenir une conversation avec une personne, apprenez à écouter et chercher les occasions pour développer les informations que vous donne partenaire. Ce n'est pas la peine de se prendre la tête à trouver quoi dire : il fera tout le travail de recherche à votre place en racontant son histoire, ses aventures, ou ses projets.

Un dernier point sur l’écoute ...

Il y a une différence significative entre entendre et écouter.

La connaissez-vous ?

Entendre, signifie que le bruit émit arrive jusqu’à vos oreilles, et qu’il est perçu. Ecouter, signifie que l’information (le bruit) est traitée par votre cerveau et qu’il y a compréhension ou recherche et volonté de compréhension.

Ce que je vous demande est donc d’écouter la personne avec qui vous dialoguez, et de faire remonter les informations qu’il vous donne jusqu’à votre cerveau pour qu’elles y soient enregistrées, comprises et utilisées pour poursuivre la discussion.

Enfin, développez vos similitudes

Vous venez d’instaurer un excellent contexte. Vous forcez votre interlocuteur à s’exprimer sur lui-même grâce aux points expliqués précédemment.

Il ne vous reste qu’à entreprendre un petit travail intellectuel qui consiste à croiser les informations reçues avec les vôtre, et à en dégager des points communs.

Appuyez ensuite sur ses thèmes pour rendre complice la discussion. Si ce n’est pas la première fois que vous discutez avec la personne, exploitez les dernières rencontres comme points communs.

Il s’est forcément passé certains événements qui vous ont laissé des souvenirs. Ou dites simplement que vous avez passé un bon moment durant votre dernière rencontre.

Une fois que la conversation devient plus intime, vous allez voir que vous n’aurez même plus besoin de réfléchir à vos propos. Vous aurez l’impression de converser avec votre meilleur ami.

Conclusion

Voilà j’espère vous avoir apporté des informations supplémentaires qui vous permettront d'avoir de la conversation et de la tenir plus facilement.

À propos de l'auteur : William Moreau

William Moreau du site Charisme Développement

Retrouvez-moi sur mon blog Charisme Développement où j’apporte mes conseils pour booster votre éloquence, prendre confiance à l’oral, et devenir le leader de votre vie. On se retrouve de l’autre côté, a tout de suite sur mon blog !

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply:







risus quis, libero consectetur at Donec nec dolor. sit velit,